Saint-Exupéry et René Chambe : 5/5 Lettre de René Chambe à Rumbold et Stewart

Pour la première fois, René Chambe s’exprime « publiquement » sur la fameuse « lettre au général X » dont on a pressenti qu’il en était le destinataire. A l’interrogation des auteurs Richard Rumbold et Margaret Stewart qui préparent alors leur essai Saint-Exupéry tel quel (Del Duca, 1960), Chambe répond par une lettre dont un extrait est reproduit en annexe du livre. La voici.

[…] La Lettre au général « X » m’était très certainement destinée. En voici les raisons :

                  Trois semaine auparavant[1], Saint-Exupéry et moi, nous nous étions rencontrés en Tunisie. Il arrivait de Corse. J’arrivais, moi, d’Italie.

                  Une vieille amitié nous unissait, et nous avions entre nous plusieurs sujets de conversation qui revenait périodiquement.

                  Ce jour-là, nous allions tous les deux à Alger. Cette rencontre fortuite me fut un grand plaisir et nous passâmes l’après-midi à deviser à La Marsa et à Sidi-Bou-Saïd.

                  La lettre de Saint-Exupéry, écrite peu de jours après[2], était l’exact prolongement de la conversation que nous eûmes ; en particuliers sur le peu de probabilité que cette guerre de masses et « à la chaine » offre jamais de victoires nettes et localisées, comme par exemple à Austerlitz. Je lui avais alors opposé la victoire du Garigliano, que je venais de vivre, et qui était encore toute fraîche dans ma mémoire, lui faisant part de mon espoir de la voir entrer dans la légende.

                  Mais ce qui a permis de m’identifier sans erreur comme destinataire de la lettre, c’est ceci : A peu près au milieu du texte, Saint-Exupéry écrit : « il ne reste rien que la voix du robot de la propagande (pardonnez-moi). » Pour comprendre, il faut savoir que l’année précédente j’avais été à Alger, avant l’arrivée du général de Gaulle, « ministre de l’Information et de la Propagande » (c’était le titre) du général Giraud.


Rene Chambe - 21 fev 1943 mini stre information de Giraud

La nomination du général Chambe dans le gouvernement de Giraud, ici en une du quotidien du soir algérois « Les dernières nouvelles » n°1183 du Dimanche 21 février 1943.


                  Saint-Exupéry, qui venait fréquemment voir le général Giraud et moi au Palais d’Eté, ne manquait pas de me plaisanter sur ce mot de propagande. C’était un sujet d’amicale raillerie entre nous, car l’un et l’autre nous préférions bien entendu l’aviation, et je n’avais dû accepter ces fonctions qu’à mon corps défendant et pour un temps limité, sur l’insistance du général Giraud.

                  Ce « pardonnez-moi » de Saint-Exupéry, venant après l’évocation de l’idée de propagande, a immédiatement attiré l’attention des initiés, dès que le Figaro Littéraire eut publié le texte (j’en étais dans l’ignorance), et je reçus alors plusieurs lettres pour m’en avertir.

                  Nous nous étions quittés sur l’aérodrome d’El Aouina, au soir de cette conversation, nous promettant bien de nous écrire. Le surlendemain, nous avions rejoint nos postes respectifs, en Corse[3] et en Italie.

[…]

Notre série « Antoine de Saint-Exupéry et René Chambe »
1/5 – Souvenirs sur Saint-Exupéry par René Chambe
2/5 – Lettre de Saint-Exupéry au général Chambe
3/5 – A propos de la « Lettre au général X »
4/5 – Lettre au général X
5/5 – Lettre de René Chambe à Rumbold et Stewart

[1] Sous-entendu avant sa disparition. Chambe imagine alors, on le lit plus bas, que la lettre a été écrite entre cette entrevue de début juillet et fin juillet 1944.
[2] Voir note précédente. René Chambe n’imagine pas que cette lettre, malgré la phrase « Je viens de faire quelques vols sur P-38 », a été écrite alors qu’il vient de voler pour les premières fois sur l’avion américain, en juin 1943.
[3] En réalité, le groupe 2/33 n’est pas encore basé en Corse (seulement quelques jours plus tard) mais en Sardaigne, même si le terrain de Borgo leur est déjà familier.

____

La vie, l’œuvre et les archives du général d’aviation et écrivain René Chambe (1889 – 1983).

https://generalrenechambe.com

Publicités